Blog

petits tests culinaires

avec pour base du coulis de cassis, des infusions de plantes aromatiques, et des capucines en boutons et en fleurs.

Et voici:

-un confit de menthe au cassis

-un confit de romarin au câssis

-un confit d’hysope au caaassis

-un confit d’origan au cassiiiiiis

et pour finir un chutney de capucines au   … cassis, mais oui bien sûr

en mode expérimentation scientifique pour en tirer quelques conclusions sur la mise en place de ma gamme, héhé, ben j’vous l’dis c’est de la tuerie. Tout est bon!  je suis trop contente, alors pour finir petit apéro au chutney de capucines. slurp!

testculinaires-juin18

Coquelicot portrait

coq.JPG
Doux au toucher, il se laisse effleurer sans malice.
Au gré du vent, il vit. Le moindre souffle l’agite. 
Dressé rouge sang.
Et souple, passe partout. Commun et si sauvage à la fois. Une nuée suspendue à la lisière du champs. Une partition de musique. Un mouvement dispersé en équilibre.
Il résiste. Il est fort et fier comme un lion, le regard droit, il éclate.
Au soir il est fané, ou envolé, volé par le vent.
Au matin il renait de ses cendres et continue sa course. Car il court, on ne vous l’avait jamais dit, mais il court. Il égrène ses boutons en fleurs, en pétales, en notes.
A midi il brûle en multitude, en franche attitude.
C’est là où je la cueille cette fleur animale, androgyne qui court dans les champs comme une louve aux yeux de braise. Mille yeux face à toi. Mille yeux de braise rouge.
Qui s’entassent dans ton panier.
Humblement là, comme assis.
Le coquelicot attend. Prêt à mourir, symbole de vie. Quelle délicatesse, quelle élégance…
il me fait penser à quelqu’un…pas vous?
claieCoq2

avancées

                      Bonnes nouvelles!

2 parcelles de terrain sont à ma disposition pour cultiver petites et grandes plantes, merci Maya, merci Philippe. Le séchoir est terminé, il est installé chez Jean-Pierre, encore une âme généreuse. Et les semis grandissent bien.

Et puis que voulez vous de plus, après tant et tant de pluies, le soleil arrive. Le voici le voilà, la nature explose (de joie?). Les primevères et les violettes sont passées, les romarins fleurissent, les coquelicots pointent le nez, le thym commence à embaumer, l’ail des ours se regroupe en tapis de sous bois.

Voici quelques preuves en photo, juste pour imaginer ce qui va en advenir.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑